Goliarda Sapienza – L’Art de la Joie

Gioia ! La joie en italien. Un mot qui claque, un mot qui sonne, un bruit aussi éphémère que la joie pure, celle qui nous tient en vie. L’art de la joie, le sel de la vie…

Cette joie, l’auteure en pare Modesta, enfant pauvre née dans une région d’Italie pauvre en janvier  1900. Cette joie, Modesta s’en empare pour que jamais ne s’éteigne la flamme qui la maintient en vie. Elle traversera le siècle en étant de tous les combats. Mieux, elle en incarnera certains (communisme, bisexualité, féminisme..), sans jamais oublier de se relever. Pour elle, le spirituel et le charnel sont indissociables, parfois au péril de sa vie.

Si la vie ne lui fera pas de cadeaux, elle saura toujours utiliser son intelligence, son acuité pour avancer et avancer avec ses proches, ses fidèles. Car Modesta est un phare pour beaucoup, parfois même pour nous qui lisons ce roman,  d’une traite, d’un souffle tant elle nous entraine dans son tourbillon.

…Oui, il devait en être ainsi. Et je décidai qu’à partir de ce jour je me rappellerais toujours du passé-les belles choses et les mauvaises-pour qu’il reste présent à mon esprit et pour prévenir au moins les erreurs déjà commises.

L’Art de la Joie- Goliarda Sapienza

Goliarda Sapienza s’est inspiré pour quelques faits de sa propre vie. Auteure, comédienne, elle est née plus tard dans le siècle et écrit « l’art de la joie » entre 1967 et 1976. Aujourd’hui considéré comme une œuvre majeure des lettres italiennes, son manuscrit sera pourtant refusé par les éditeurs qui le considèrent à l’époque trop féministe et contestataire.

L’art de la joie est disponible aux Passeurs de Mots.

Crédit photographique : Photo by Anna Cavigioli on Unsplash

Partagez
Enregistrer
Tweetez