Matthieu Bonhomme – L’Homme qui tua Lucky Luke

En introduction de cet album, Matthieu Bonhomme annonce que plus qu’un personnage de B.D, Lucky Luke est un compagnon de route, un ami d’enfance. Il a de même, lors de la sortie de l’album, insisté sur la notion d’hommage au personnage plutôt que sur des notions de réappropriation, modernisation ou encore reprise. Et effectivement à la lecture des ces 64 pages, le doute n’est plus permis : en plus de mettre du talent dans le dessin et de l’imagination dans le scénario, l’auteur n’a pas hésité à mettre un élément plus rare dans ce type d’exercice : de l’affectif.

Pour ne pas gâcher la surprise, on ne dévoilera rien de l’intrigue. On dira tout simplement que la même manière que Morris, Goscinny ou, plus récemment, Jul & Achdé ont toujours veillé à inscrire leur cowboy solitaire dans des évènements ayant marqué l’histoire du Far-West ou sa représentation cinématographique, Matthieu Bonhomme plonge notre héros dans bon nombre de références appartenant au western, la plus évidente d’entre-elles étant énoncé dans le titre : « L’homme qui tua Liberty Valance ». Et si en apparence le ton semble plus rude que dans la série classique, ce serait une erreur de penser que l’humour est absent de l’album tant les runnings gags et les private jokes à l’attention des lecteurs aguerris à l’univers abondent ! La caractérisation des personnages suit un modèle similaire. Ainsi, si certains paraissent de vrais ordures comme seuls le western spaghetti aime en produire, il faudra peu de pages pour qu’ils se ridiculisent comme Billy le Kid dans l’album éponyme.

S’il semble également plus réaliste, voire plus cinématographique, avec certaines cases au format panoramiques et au cadrage épique, le dessin reste également d’une étonnante fidélité à l’œuvre originale et au style si particulier de Morris. Ainsi, les aplats de couleurs, si typique de celui-ci, en arrière-plan ou sur les visages, et l’impressionnisme coup de poing qu’ils créent chez le lecteur restent de la partie.

Partagez
Enregistrer
Tweetez