Pierrette Fleutiaux – Nous sommes éternels

Nous sommes éternels » est un ouvrage particulier. Prix Renaudot en 1990, écrit par Pierrette Fleutiaux c’est une des plus belles histoires d’amour, de deuil, de secret et de mort écrites au 20ème siècle.

La famille Helleur habite une maison dans un village, le père , la mère, secrets chacun à leur manière, de ces silences et attitudes qui font redouter la blessure trop profonde pour être même effleurée. Y vit aussi Tirésia , cachée sous ses voiles et pourtant possédant un pouvoir qui en fait le centre obscur de cette famille. Il y a aussi, la maison d’à côté, les bien-nommés Voisin. Estelle, la fille, vit jusqu’à ses 5 ans dans ce monde, jusqu’à la naissance de Dan, le frère qui va enfin la raccrocher à la terre, le frère qui sera encore plus que ça.

Eux deux sont éternels, éternels comme leur amour hors normes, éternels devant la folie des hommes, la folie de ceux qui ne savent pas. Mais l’Histoire et leur histoire ne dorment jamais, il faut alors se plier, se fuir…et découvrir la tragédie fondatrice de la famille Helleur, celle qui préside à leur destinée. Découvrir ce vaste monde dont ils s’étaient si bien protégés. C’est Estelle qui raconte l’histoire, quand tout est fini, quand « la source de son être » n’est plus. Pierrette Fleutiaux écrit comme on vit, sans respiration parfois, avec inspiration souvent, avec lyrisme et sensibilité.

Alors je me demande lequel, de l’avenir ou du passé, influe l’un sur l’autre, si le temps n’est pas plutôt une immense étendue plate couverte de fils se rejoignant en tous sens, si tous ceux qui veulent chercher une histoire ne font pas que s’y empêtrer, tirant au hasard dans leurs mouvements une figure toute aussi bien qu’une autre.

Pierrette Fleutiaux-Nous sommes éternels

De Paris à New York en passant par Vienne , l’écriture presque hypnotique de Pierrette Fleutiaux, nous lie aux personnages, à leur(s) histoire(s) sans accorder de répit. La construction non linéaire du récit accentue encore cette impression. J’ai lu ces presque mille pages en deux nuits, deux nuits qui m’ont fait oublier le jour, le reste du monde pendant un bon moment.

Et comme oublier le monde, ça peut faire beaucoup de bien, « Nous sommes éternels » est disponible aux Passeurs de Mots

Photo by Dre Nieto on Unsplash

Partagez
Enregistrer
Tweetez